Présentation

Parcours: 

Titulaire d'un master recherche (DEA) Théâtre et arts du spectacle (Paris III), d'un master professionnel (DESS) en édition/communication (Paris V) et d'un doctorat de psychanalyse et psychopathologie (Paris VII), Pascale Roger a reçu une formation en art dramatique au Conservatoire de Région de Nantes, à l'école du Théâtre du Rond-Point (dir. Marcel Maréchal) et lors de différents stages professionnels (AFDAS, ARTA, Théâtre de Chaillot…).

Elle est intervenue en qualité de comédienne, de metteur en scène et d'assistante dans une dizaine de spectacles (Molière, La Fontaine, Dubillard, Brecht, Tchekhov, Hofmannsthal, Sénèque, Racine, spectacle littéraire, théâtre-danse…). Elle a prêté sa voix pour des enregistrements radiophoniques (fictions, documentaires) à France Culture. Elle est l'auteur de l’étude La cruauté et le théâtre de Strindberg, du meurtre psychique aux maladies de l'âme. Son activité de rédactrice l’a amenée à travailler au sein de maisons d’édition ainsi qu’à collaborer à plusieurs revues (Etudes, Commentaire, L’avant-scène, Théâtre Public, l’Encyclopaedia Universalis, Filigrane…).

La photographie ne l'a jamais quittée. Elle est sa plus fidèle compagne... une autre de ses passions... Elle a commencé avec un appareil argentique d'utilisation complètement manuelle : le Nikkormat FTN de Nikon. Elle photographie depuis 2013 avec l'appareil numérique Fuji X20.

 Contact          japascale.roger@gmail.com           

06 62 01 36 10

 

 

 Photographier....

 

Saisir les instants de la vie qui s'écoule sans retour possible...

S'incliner devant une lumière singulière.... attendre le moment propice...

S'émouvoir de l'agencement de formes, de couleurs, de reliefs, d'ombres, de mouvements... et s'abandonner au plaisir de l'instant...

Accepter la vie sous toutes ses formes et faire sans cesse des choix...

Privilégier ce qui est unique, rare, irremplaçable...

Oublier les concepts et les démonstrations.... détourner le regard du tape-à-l'oeil...

Refuser le systématisme, l'artifice et la surenchère technique...

Opposer à l'ornement un regard sur le monde...

Suivre son intuition, sans tabou...

Cheminer dans le plus grand respect de soi-même et du sujet... 

Considérer que ce ne sont pas forcément les milliers de kilomètres parcourus qui provoquent les découvertes, l'inhabituel ou l'exotisme...

S'étonner d'une expression, d'un corps et reconnaître une scène...

Redécouvrir l'ordinaire, le traverser et changer de points de vue...

Exposer l'insolite pour provoquer la surprise, la poésie, l'adhésion ou la subversion... 

Faire surgir parfois ce qui n'existe pas, ou si fugitivement, en creux, au fin fond de notre conscience...

Se souvenir de Monet, Whistler, Pissarro, Seurat, Sisley...

Dénicher l'émotion...

Garder une trace pour d'autres yeux que les nôtres...

Témoigner... donner à voir la vie... donner à rêver...
 

 
 

"Photographier, c'est retenir son souffle quand toutes nos facultés se conjuguent devant la réalité fuyante : c'est alors que la capture de l'image est une grande joie physique et intellectuelle."          Henri Cartier-Bresson, 1976

  

"L’inexactitude n’existe pas en photographie.Toutes les photos sont exactes. Aucune d’elles n’est la vérité."       Richard Avedon